• Accueil
  • Actualités
  • La Croix-Rouge luxembourgeoise agit contre la violence faite aux femmes

La Croix-Rouge luxembourgeoise agit contre la violence faite aux femmes

25 novembre 2020

A l’occasion de la journée internationale de l’élimination de la violence à l’égard des femmes, l’Aide Internationale de la Croix-Rouge luxembourgeoise fait le point sur son action en faveur des survivantes de violences sexuelles en République démocratique du Congo.

« Nos équipes humanitaires viennent avant tout en aide aux personnes les plus vulnérables de nos pays d’intervention, y compris les femmes ayant survécu à des violences sexuelles » explique Manou Hoss, membre du Conseil d’Administration de la Croix-Rouge luxembourgeoise. « La lutte contre la violence faite aux femmes est la responsabilité de tous et nous avons besoin d’hommes qui s’engagent dans ce “combat “ » poursuit-elle.

A l’occasion de la journée internationale de l’élimination de la violence à l’égard des femmes, Manou Hoss et Rémi Fabbri, directeur de l’Aide Internationale de la Croix-Rouge luxembourgeoise, ont passé en revue les engagements des équipes humanitaires de la Croix-Rouge aux côtés du Dr Denis Mukewege, Prix Nobel de la Paix, en République démocratique du Congo.

Une rénovation et un agrandissement de l’hôpital pour soigner les victimes de violence sexuelle

En mars 2019, suite à la venue au Luxembourg du fondateur de l’hôpital Dr Mukwege, la Croix-Rouge luxembourgeoise s’est engagée à soutenir la rénovation de l’hôpital de Panzi. « Cet hôpital a été construit il y a près de 20 ans, avec environ 120 lits. Aujourd’hui, plus de 500 personnes y sont hospitalisées. Malgré des annexes ajoutées au cours des années, il fallait le repenser pour permettre aux patientes de ne pas être trop à l’étroit et qu’elles puissent obtenir les soins requis » explique Rémi Fabbri.

Chaque année, plus de 1500 femmes ou filles victimes de violences sexuelles reçoivent des soins de santé pour guérir leurs séquelles physiques à l’hôpital de Panzi, dans l’Est de la République démocratique du Congo. Malgré ces chiffres impressionnants, une rénovation de l’hôpital semblait de plus en plus urgente pour continuer à proposer des soins de qualité aux patientes.

Des maisons pour les femmes survivantes de violence sexuelle

En 2020, 42 maisons pour les femmes survivantes suite à des violences sexuelles à Panzi, dans l’Est de la République démocratique du Congo ont pu être construites dans le cadre d’un projet mené par la Croix-Rouge luxembourgeoise a également eu l’occasion d’inaugurer. « Notre soutien aux survivantes de violences sexuelles se fait selon les quatre piliers définis par le Prix Nobel de la Paix : médical, psychologique, socioéconomique et juridique » poursuit Rémi Fabbri.

Malgré la qualité des soins médicaux et du suivi psychologique apportés à l’hôpital de Panzi, il ressort que les femmes ayant survécu à des violences sexuelles sont souvent stigmatisées, voire rejetées par leur communautés d’origine. Pour leur permettre de reconstruire leur vie et retrouver pleinement leur place dans la société, la Croix-Rouge luxembourgeoise avec le soutien du Ministère des Affaires étrangères les aide à construire des habitations. Les femmes sont actives dans le processus de construction de leur maison, base sûre à partir de laquelle elles pourront recommencer une nouvelle vie.