2755

Psy-Jeunes

 

L’équipe de Psy-Jeunes offre aide et assistance aux jeunes et adolescents de 12-21 ans.

Cette offre s’adresse aussi bien au jeune qu’à son entourage. Ils peuvent ainsi venir poser les questions qui les préoccupent, dans la limite du secret professionnel auquel sont tenus tous les employés du service. La demande de service est effectuée par les personnes mentionnées ci-dessus et est volontaire.

Outre la prise en charge des jeunes concernés, l’essentiel du travail réside dans la collaboration avec les instances d’assignation.

Inscription

Les consultations ont lieu du lundi au vendredi, de 9h à 18h, dans les salles de Psy-Jeunes.

En fonction du problème et des possibilités de l’organisme d’assignation, le contact initial peut être fait chez l’organisme demandeur d’assistance.

L’inscription peut se faire par les jeunes eux-mêmes, par leurs parents ou d’autres membres de leur famille, par les enseignants, l’ONE, le CPI, le SPOS, les assistantes sociales, les centres pour enfants et jeunes, les établissements d’enseignement, d’autres organismes psychosociaux et le tribunal pour mineurs.Quel que soit votre cas, une demande de remboursement sera introduite par Psy-jeunes à l’ONE.

 

Collaborateurs

Brigitte Weyers (Psychologue – Psychothérapeute; Chargée de Direction)

Manuela Woll (Psychologue – Psychothérapeute)

Christiane Weintzen (Psy.Dipl., Psychothérapeute pour jeunes et enfants )

 

Service Psy-Jeunes

La mission du service est le traitement psycho-thérapeutique de troubles psychiques. Les collaborateurs ont suivi une formation de psychologue et psychothérapeute et proposent entre autres les méthodes de psychothérapie suivantes: psychothérapie par dialogue, thérapie systémique, l’hypnothérapie, thérapie traumatique, techniques de relaxation, thérapie physique.

Une attention particulière du service Psy-Jeunes est apportée au traitement des événements traumatisants ou très stressants qui menacent les jeunes dans leur intégrité physique et morale ou dans leur estime de soi.

Ceci peut se produire par exemple quand:

  • les parents se séparent
  • des proches sont atteints d’une maladie grave ou meurent
  • ils ont été témoin ou victime de violences psychologiques, physiques ou sexuelles.
  • ils ont survécu ou été témoin d’un accident grave
  • ils ont de mauvaises performances scolaires ou sont victimes de mobbing

Ces épreuves peuvent provoquer chez les jeunes les problèmes de vie et de comportement suivants.

  • de fortes fluctuations dans la vie active et sentimentale;
  • apathie;
  • faible estime de soi;
  • sentiments d’inutilité ou de désespoir, perspectives d’avenir limitées;
  • retrait social;
  • suspicion de somatisation (par exemple augmentation de maux de ventre – maux de tête);
  • comportement d’évitement;
  • cognitions et pensées négatives;
  • sentiments de tension;
  • comportement agressif et troubles du contrôle impulsif;
  • flashbacks (revivre de façon incontrôlée des expériences stressantes de la vie);
  • comportements d’automutilation;
  • tentatives ou pensées suicidaires;
  • craintes allant à des troubles anxieux manifestes;
  • phobies;
  • troubles de l’alimentation;
  • troubles du sommeil non organiques.

Le traitement

Le traitement des conséquences d’une expérience traumatique s’effectue en trois étapes:

1. Stabilisation

L’objectif de la première phase est de créer une relation thérapeutique de confiance. Des exercices de stabilisation (exercices d’écran, d’imagination, de relaxation, …) aident les patients à retrouver leur sécurité intérieure et tranquillité d’esprit (stabilisation interne).

Dans un même temps, l’environnement est aménagé de manière à ce que le traumatisme à l’origine des souffrances de l’adolescent ne puisse pas se reproduire.

Les thérapeutes essaient par exemple de trouver une solution afin de protéger le jeune contre d’autres abus, maltraitances et agressions sexuelles (stabilisation extérieure).

2. Synthèse des traumatismes

Pendant la deuxième phase, l’évènement à la source du traumatisme est abordé directement. Pour ce faire, les thérapeutes utilisent différentes techniques afin d’amener le jeune à assimiler les évènements traumatiques qu’il a pu vivre :

  • EMDR (Eye Movement Desensitiziation and Reprocessing) : élaboration de traumatismes grâce à des stimulations au niveau neuropsychologique;
  • techniques d’écran, pour se détacher de souvenirs troublants afin de retrouver le contrôle sur le vécu;
  • techniques de thérapie physique.

3. Vérification

Dans la troisième phase, les thérapeutes vérifient si toutes les conséquences du trauma ont été surmontées ou si d’autres mesures thérapeutiques doivent être prises.