2755.
Merci aux donneurs de sang, journée mondiale des donneurs de sang 2019

Merci aux donneurs de sang : vous sauvez des vies !

14.06.2019

Le 14 juin, c’est la Journée mondiale du Donneur de Sang. Au Luxembourg, plus de 13 000 personnes ont donné leur sang en 2018. Néanmoins, le Centre de Transfusion sanguine de la Croix-Rouge luxembourgeoise est en permanence à la recherche de nouveaux donneurs.

Im-ginez un m-nde s-ns A, B et O… Un m-nde s-ns ces lettres, ce n’est p-s le même m-nde. C-m-ien de m-ts -insi disp-r-itr-ient ? C-m-ien de m-ts deviendr-ient inc-mpréhensi-les ?

Vous n’avez pas compris ? c’est normal… Avec les A, les B et les O, voici ce que ça donne : « Imaginez un monde sans A, B et O… Un monde sans ces lettres, ce n’est pas le même monde. Combien de mots disparaitraient ? Combien de mots deviendraient incompréhensibles ? »

C’est pareil avec le sang. Un monde sans donneurs de sang, qu’ils soient du groupe A, B ou O, ce ne serait pas le même monde. Rien qu’au Luxembourg, plusieurs centaines de personnes n’auraient pas survécu à une maladie ou à un accident.

Différents partenaires se sont associés à cette démarche et ont accepté de faire disparaître les lettres A, B et O de leur logo pour une seule chose : dire merci à tous les donneurs de sang. C’est leur journée. Merci à eux !

Le sang récolté par les équipes du Centre de Transfusion sanguine de la Croix-Rouge luxembourgeoise (CTS) est une ressource fondamentale pour sauver des vies. Le sang et les produits sanguins aident, entre autres, les femmes qui font une hémorragie pendant la grossesse ou à l’accouchement, les patients atteints d’affections entraînant une immunodéficience, les victimes de traumatismes suite à un accident ou encore les patients subissant des interventions médicales et chirurgicales. Le traitement de patients atteints de cancers est également un des premiers domaines d’utilisation du sang et de ses dérivés.

Le sang humain est un produit si complexe qu’il n’est pas possible d’en fabriquer de manière synthétique. Ses composants principaux, à savoir les globules rouges, les plaquettes et le plasma, sont séparés après prélèvement et peuvent être chacun transfusés à une personne différente, en fonction de ses besoins. Ainsi, donner son sang une fois, c’est aider jusqu’à trois personnes différentes.

La conservation de certains éléments, comme les plaquettes, ne dépasse pas quelques jours. D’où la nécessité d’assurer un rythme régulier de collecte, couvrant en permanence les besoins du pays. C’est la condition qui permet de continuer à traiter les malades et les blessés qui en ont besoin. Ce rythme peut être maintenu grâce à un rythme de don régulier. En bonne santé, les femmes peuvent donner du sang tous les 4 mois et les hommes tous les 3 mois.

Donner, et donner régulièrement

Face à la demande toujours forte en produits sanguins, le défi du Luxembourg est de réussir à garantir leur disponibilité permanente. Les périodes de congés scolaires ou les jours fériés perturbent le rythme habituel de collecte. Il est donc important, en plus de motiver les donneurs existants à renouveler leur geste régulièrement, d’en accueillir de nouveaux.

Le personnel du Centre de Transfusion Sanguine se tient à la disposition du public pour les dons, mais aussi pour répondre aux questions ou prendre un rendez-vous pour un premier don au 27 55-4000, et ce du lundi au vendredi de 8h à 16h et les mercredi et jeudi, jusque 18h30.

Donner son sang, mais aussi donner son plasma

Le plasma représente environ la moitié du volume sanguin… et il est particulièrement précieux. En effet, il est utilisé principalement dans la préparation de médicaments vitaux pour certains malades tels que les patients atteints de déficits immunitaires ou les hémophiles. Il sert également dans le cadre de la prise en charge des grands brûlés, de blessés graves ou lors de la réanimation. Le don de plasma permet donc, lui aussi, de sauver de nombreuses vies ! Ces nouveaux traitements ont comme conséquence d’augmenter les besoins en plasma au Luxembourg et dans le monde. Les donneurs intéressés ne doivent donc pas hésiter à se renseigner auprès du Centre. Le volume prélevé est adapté au volume de sang du donneur et la récupération est très rapide : il est possible de ne patienter que 4 semaines entre deux dons.

Le don du sang au Luxembourg

Au Luxembourg, en 2018, il y a 13 697 personnes sont enregistrées comme donneurs de sang, de plasma ou de plaquettes ; 1 178 d’entre elles ont donnée l’année dernière pour la première fois. Au total, les équipes du CTS ont collecté 22 486 poches.

Le prélèvement est rapide : entre l’arrivée au Centre et la fin du don, le durée moyenne était ainsi de 34 minutes en 2018. Pour le plasma ou leurs plaquettes, les conditions de collecte sont différentes : il faut prendre rendez-vous, et prévoir environ 45 minutes pour la prise.

Il est possible de donner son sang au Centre de Transfusion sanguine à Luxembourg-Ville (au 42 du boulevard Joseph II, près du Glacis), mais également lors de collectes externes organisées régulièrement à travers le pays (Bettembourg, Echternach, Colpach-Bas, Clervaux, Esch-sur-Alzette, Differdange, Ettelbruck, Dudelange, Grevenmacher et Wiltz). Le calendrier de ces collectes, ainsi que des informations complémentaires sont disponibles sur le site web de la Croix-Rouge.

Quelques informations complémentaires sur le sang

Quel volume de sang a-t-on dans le corps ? Il y a un terme pour désigner le volume de sang dans l’organisme : la volémie. La volémie typique d’un être humain adulte est environ de 80 ml/kg… Autrement dit, une personne de 60 kilogrammes a environ 5 litres de sang dans son corps.

Que trouve-t-on dans le sang ? On trouve de nombreux éléments dans le sang, et chacun assure une fonction vitale. Les globules rouges, les globules blancs, les plaquettes et le plasma jouent chacun leur rôle. Le plasma, qui représente environ 50 % du volume du sang total, est formé d’eau à 90 %.

À quoi servent les globules rouges ? Les globules rouges transportent l’oxygène des poumons vers les tissus et libèrent l’organisme du dioxyde de carbone. Une petite goutte de sang contient 4,5 à 5 millions de globules rouges.

À quoi servent les plaquettes ? Les plaquettes arrêtent les saignements en cas, par exemple, de blessure ou d’opération. Elles empêchent la perte du sang des veines, des artères et des capillaires.

À quoi sert le plasma ? Le plasma est la partie liquide du sang qui tient en suspension les globules rouges et blancs ainsi que les plaquettes. Le plasma renferme en plus différentes molécules essentielles à l’organisme : hormones, glucose, protéines… Il est possible de ne donner « que » son plasma, un geste moins connu mais également très précieux.