2755.

Visite de la responsable de l’action humanitaire luxembourgeoise au Niger

31.01.2020

L’Aide internationale de la Croix-Rouge luxembourgeoise (AICRL) a participé à la récente visite au Niger de Florence Ensch, directeur adjoint en charge de l’Action humanitaire du Ministère luxembourgeois des Affaires Etrangères et Européennes (MAEE). L’occasion pour notre équipe sur place de l’accueillir les 22 et 23 janvier à Niamey et de lui présenter les prototypes d’abris et de latrines d’urgence, construits à la base logistique de la Croix-Rouge nigérienne (CRN), dans le cadre de missions de développement technique depuis le Luxembourg.

Avec l’appui des donateurs luxembourgeois, de la direction luxembourgeoise de la coopération au développement et de l’action humanitaire ainsi que de la direction générale de l’aide humanitaire et de la protection civile de l’Union Européenne, l’AICRL et la CRN ont pu distribuer depuis 2013 plus de 20.000 abris d’urgence dans la région de Diffa. Ces abris ont été développés par l’unité de recherche en abris d’urgence, Shelter Research Unit, basée au Luxembourg afin d’offrir un abri digne, sûr et adapté culturellement aux populations déplacées dans le cadre de la Crise du Lac Tchad.

« Les besoins à couvrir restent énormes et l’AICRL a besoin d’appui pour pouvoir répondre aux besoins les plus urgents des populations extrêmement vulnérables au Niger », explique Alexander Jacoby, gestionnaire de projet au Luxembourg pour le Niger. « L’AICRL et la CRN souhaitent élargir leur action à d’autres régions du Niger, comme Tillabéry et Maradi, affectées par les conflits et accueillant de nombreuses familles déplacées. Il est également prévu d’apporter une aide d’urgence en abris aux populations dont les maisons sont détruites par les inondations, de plus en plus fréquentes, et de fournir une aide d’urgence à au moins 8.000 ménages ces 3 prochaines années. »

Pierre Levigneron, chef de mission au Niger ajoute : « Dans les régions, affectées par les conflits, l’accès aux populations les plus vulnérables est particulièrement difficile. Dans ce contexte les volontaires de la Croix-Rouge nigérienne ont un rôle clé pour pouvoir accéder aux populations et distribuer les abris, premier élément de protection après un déplacement. » Le renforcement des capacités d’intervention de la Croix-Rouge nigérienne et en particulier de son Département de Secours, de Préparation et de Réponse aux Catastrophes se situe au centre de la stratégie d’intervention de l’AICRL.

La visite de la responsable du MAEE a aussi permis de renforcer la coordination entre les acteurs humanitaires au Niger dans l’opérationnalisation du nexus, plus particulièrement, entre le Ministère de l’Action Humanitaire du Niger et la Croix-Rouge nigérienne.