2755

Violence Domestique

La violence domestique recouvre un champ très large :

  • La violence physique :

gifler, frapper, donner des coups, secouer, brûler, séquestrer… et tuer l’autre ; mais aussi casser la vaisselle, renverser du mobilier, priver de soins ou d’hygiène, etc.

  • La violence verbale :

crier, insulter, injurier, tenir des propos racistes ou sexistes, etc.

  • La violence psychologique :

humilier l’autre en privé ou en public, le rabaisser, dénigrer, critiquer sans raison, surveiller, contrôler, lui interdire les relations sociales avec des amis ou la famille ; mais aussi menacer de tuer l’autre ou de se suicider, etc.

  • La violence indirecte :

s’en prendre à des personnes, objets ou animaux importants pour l’autre : blesser, rejeter, tuer l’animal de compagnie de l’autre, abîmer, casser, détruire ou faire disparaître un objet auquel l’autre tient particulièrement, menacer de s’en prendre aux enfants, aux proches, etc.

  • La violence économique :

surveiller de manière excessive les dépenses de l’autre, l’empêcher de disposer de son argent, ne pas lui permettre d’avoir un compte en banque, l’empêcher de travailler, etc.

  • La violence sexuelle :

obliger l’autre à avoir des rapports sexuels non souhaités ou l’obliger à avoir des pratiques sexuelles humiliantes ou non désirées, ne pas tenir compte des désirs de l’autre, etc.

  • Et tous actes, comportements, paroles qui font régner la peur.

 

Chiffres et statistiques

Les chiffres suivants soulignent la gravité et l’ampleur du problème de la violence contre les femmes à travers le monde. Toutefois, ces chiffres ne montrent pas l’exacte ampleur de cette violation grave des droits humains. Ils ne peuvent être considérés comme exhaustifs et doivent donc être interprétés avec précaution. Il existe un manque grave de recherches systématiques et de statistiques sur la violence à l’égard des femmes De nombreuses femmes ne rapportent pas les violences dont elles ont été victimes (elles ont honte, ont peur d’être accueillies avec scepticisme ou incrédulité, et craignent parfois d’avoir à subir de nouvelles violences).

 

Et pourtant :

49.7% des êtres humains sont des femmes.

Au moins une femme sur trois a été battue ou abusée sexuellement au cours de sa vie. En Europe, on estime qu’une femme sur quatre est victime de violence au cours de sa vie.

Une femme sur cinq est victime de viol ou de tentative de viol au cours de sa vie (étude de l’OMS, 1997).

Plus de 135 millions de femmes et de jeunes filles ont eu à souffrir de mutilations génitales féminines. Chaque année, 2 millions de jeunes filles sont à risque d’être mutilées. (Nations Unies, 2002).

82 millions de jeunes filles, âgées de 10 à 17 ans sont mariées avant leur 18ème anniversaire.

En 2003, au moins 54 pays avaient des lois discriminatoires envers les femmes (rapport du rapporteur spécial de l’ONU sur les femmes).

 

Retrouvez plus d’informations dans le PDF ci-dessous :

Faits et Chiffres de la Violence faite aux Femmes (PDF)

 

Législation

  • Règlement grand-ducal du 24 novembre 2003 relatif au Comité de coopération entre les professionnels dans le domaine de la lutte contre la violence.

Téléchargez le PDF « Règlement grand-ducal 24.11.2003 ».

Règlement grand-ducal 24.11.2003 (PDF)

 

  • Loi du 8 septembre 2003 sur la violence domestique portant modification :

1) de la loi du 31 mai 1999 sur la police et l’inspection générale de la police ;

2) du code pénal ;

3) du code d’instruction criminelle ;

4) du nouveau code de procédure civile.

Téléchargez le PDF « Loi violence domestique 08.09.2003 ».

Loi Violence Domestique 08.09.2003 (PDF)