2755.
Madagascar – aider les populations à préserver leur habitat face aux catastrophes naturelles

Madagascar

Aider les populations à préserver leur habitat face aux catastrophes naturelles

Contexte

Le Madagascar détient un des niveaux de risque cyclonique les plus élevés d’Afrique avec une occurrence de trois à quatre tempêtes tropicales ou cyclones par an. La saison cyclonique, de novembre à avril, peut occasionner d’importants dégâts tels que la perte de cultures et la destruction des récoltes, une incidence accrue d’épidémie, la perturbation des services publics urbains comme l’eau et l’électricité, des dommages aux infrastructures et parfois la perte de vies humaines.

Une dame vivant seule, mère de trois grands enfants et grand-mère de cinq petits-enfants habitant le quartier Ankoalabe, commune et district d’Antalaha témoigne : « La saison des cyclones m’angoisse ; ma maison a déjà été détruite trois fois. Parfois je me dis que j’aimerais partir de cette zone très exposée mais je n’ai pas les moyens pour aller autre part, plus loin de la côte. C’est surtout le vent qui est destructeur. Pendant les cyclones, je vais dans la maison de ma famille, qui est plus sûre, pour m’y abriter. »

Un quart de la population, soit environ cinq millions de personnes, vivrait actuellement dans des zones fortement exposées aux catastrophes naturelles.

Antje Mengel, gestionnaire de projets d’aide internationale, explique : « Lors de cyclones, les populations sont fortement impactées par les vents forts et les inondations, qui endommagent, voire détruisent des logements. Certaines familles ont commencé à mettre en œuvre des mesures préventives avant l’arrivée des vents forts mais elles sont rarement pérennes. La vulnérabilité des logements est due à un manque de savoir-faire en construction, à l’auto-construction sans appui technique, à la faible qualité des matériaux disponibles et à la pauvreté des familles. Il y a un grand besoin d’appuyer la communauté et les professionnels locaux dans la mise en œuvre d’un environnement bâti plus sûr, tant en phase préparatoire aux cyclones qu’en phase de relèvement. »

La Croix-Rouge luxembourgeoise a choisi d’intervenir dans la région de Sava au nord-est de Madagascar, une région identifiée par le Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes comme étant prioritaire à appuyer. Cette région côtière et rurale enclavée est régulièrement affectée par les aléas climatiques (vents forts, inondations, glissement de terrain, coulée de bouée) et peine à se relever entre chaque saison.

 


Agrandir le plan

 

Mission

La Croix-Rouge luxembourgeoise aide les populations, plus précisément dans le district côtier d’Antalaha, région Sava, à se préparer à la saison cyclonique, à mieux y répondre et à se relever à la suite d’une catastrophe naturelle. Dans cette zone reculée, où toute assistance est difficile d’accès en raison des infrastructures routières et maritimes limitées, il s’agit d’armer les communautés en matière d’habitat pour affronter les aléas climatiques.

 

Objectifs

  • Former 16 professionnels de la construction aux techniques et aux bonnes pratiques de renforcement de l’habitat
  • Fournir un « logement témoin renforcé » à des familles identifiées, des habitations qui serviront de modèle et de transfert de compétences au reste de la communauté
  • Pré-positionner des kits d’abris en entrepôt pour 100 familles, prêts à être utilisés au besoin
  • Sensibiliser 1 600 ménages (70% des ménages de trois communes d’Antalaha) aux bonnes pratiques de préparation, réponse et relèvement en termes d’habitat humain
  • Doter 20 Comités locaux de secours d’un kit « Gestion des risques et des catastrophes » à usage communautaire, constitué d’outils permettant de nettoyer et libérer les voies d’accès après les catastrophes
  • Renforcer les capacités de la Croix-Rouge malgache (section régionale du Nord) et de Comités locaux de secours à accompagner la population affectée, notamment par la réhabilitation du bâtiment régional de la Croix-Rouge ainsi que le recrutement et la formation de 50 volontaires, la mise à disposition de matériel de secours et de kits à usage communautaire

 

Partenaire

Ce projet est subventionné par la Direction de la coopération au développement et de l’action humanitaire du ministère des Affaires étrangères luxembourgeois et mis en œuvre en collaboration avec la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et la Croix-Rouge Malagasy.

 

Faites un don