2755

Programme de réhabilitation suite au tremblement de terre à l’Est du Népal

 

Sankhuwasara

Suite au tremblement de terre survenu au cours du mois de septembre 2011 à l’Est du Népal, la Croix-Rouge luxembourgeoise a apporté son soutien à une région particulièrement meurtrie et souffrant encore des dégâts de la catastrophe. C’est donc à Sankhuwasara qu’un projet de réhabilitation des ménages les plus vulnérables est mené par l’organisation, à travers la construction de maisons et de points d’eau, ainsi que l’élaboration d’un entrepôt d’urgence.

 

Le Népal est caractérisé par une activité tectonique sensible dû au mouvement des plaques indiennes et eurasiennes (à l’origine de la chaîne de montagnes himalayennes). Pour cette raison, toute la région entre le Nord de l’Inde et le Tibet est sujette à une forte activité sismique.

Le tremblement de terre du 18 septembre 2011, d’intensité 6,9 sur l’échelle de Richter, a touché 18 districts à l’Est du Népal. Le premier bilan faisait état de 7 morts, 89 blessés et 8300 familles déplacées.

Très vite, la Croix-Rouge du Népal a su répondre à l’urgence de la situation. Elle a notamment fourni des abris provisoires et distribué des kits de premiers besoins aux familles les plus vulnérables et isolées. Depuis l’entrepôt Croix-Rouge à Biratnagar, 3693 sets complets de ces kits ont été distribués. Les districts les plus touchés furent ceux d’Ilan, Patchthar, Tapeljung, Terathum et Sankhuwasara.

 

Bilan des dégâts dans le district de Sankhuwasra

La Croix-Rouge luxembourgeoise a décidé d’intervenir dans le district de Sankhuwasra, car un an et demi après la catastrophe, 60% de la population locale n’a pas encore reconstruit de maison. Malgré une aide de 5000 roupies allouée par le gouvernement aux familles les plus en détresse, celles-ci n’ont pas les moyens suffisants pour reconstruire une maison. Depuis la catastrophe, beaucoup de familles vivent loin de leur village, chez des proches, ou encore sous des abris temporaires.

Dans cette partie de la région, les dégâts suite au tremblement de terre concernent 162 écoles, 20 centres médicaux, 32 temples et monastères ainsi que 2350 maisons partiellement et 807 maisons complètement détruites.

En outre, les 8 principaux points d’eau communautaires ont été complètement détruits, dans une région où aucun réseau d’eau n’existe et les rares points d’eau particulièrement dispersés.

 

Objectifs de la Croix-Rouge luxembourgeoise

Suite à cette catastrophe, la Croix-Rouge luxembourgeoise a décidé de soutenir différentes initiatives de réhabilitation.

L’organisation intervient dans le district de Sankhuwasara et aide à la :

  • Reconstruction de maisons individuelles intégrant des normes parasismiques (60 familles) ;
  • Construction de 60 latrines placées près des maisons individuelles ;
  • Reconstruction des points d’eau communautaires et renouvellement du captage de sources ;
  • Construction, équipement et approvisionnement d’un dépôt de pré-positionnement de matériel d’urgence.

 

Activités menées

Reconstruction d’habitats avec latrines

L’un des axes majeurs du projet de la Croix-Rouge luxembourgeoise au Népal est de construire des 60 maisons et latrines pour 60 familles aux normes parasismiques. L’emplacement de ces maisons individuelles a donc été choisi stratégiquement, écarté de la zone de limite entre les sols rocheux et les sols mous, des reliefs abrupts et des points de rupture des pentes.

Il a été prévu que 30% des matériaux nécessaires à la construction des maisons proviendraient des maisons détruites.

De plus, les latrines construites permettront d’éviter la défécation à l’air libre et la prolifération de mouches. La population sera sensibilisée par une équipe locale de la Croix-Rouge du Népal à l’hygiène primaire ainsi qu’à la bonne utilisation et maintenance de ces infrastructures.

Le projet compte aussi former des maçons locaux aux contraintes parasismiques à travers la construction d’un édifice pilote.

 

Approvisionnement en eau

La Croix-Rouge luxembourgeoise souhaite aussi reconstruire les 8 points d’eau communautaires détruits et renouveler le captage de sources.

Au lieu de la pose traditionnelle de galets pour la construction des captages, des gabions seront utilisés ce qui permettra de renforcer les murailles des structures. De plus, des tests de salubrité de l’eau seront régulièrement réalisés (notamment en arsenic et coliforme).

 

Renforcement de la Croix-Rouge locale

Enfin, le dernier objectif de la Croix-Rouge luxembourgeoise consiste à mieux préparer la branche Croix-Rouge de Khadbari, chef-lieu du district, aux situations d’urgence. Ceci consistera notamment en la construction d’un dépôt qui sera équipé et approvisionné en matériel d’urgence et biens de premières nécessités pour 200 familles.

Une formation CADRE (Community Action for Disaster Response) de trois jours est également prévue afin de renforcer les compétences des volontaires et du personnel de la Croix-Rouge.

 

Faites un don