2755
img_Migrants Réfugiés Am Bongert_710px

20 juin : Journée Mondiale des Réfugiés – Garantir l’accès, la dignité, le respect de la diversité et l’intégration sociale

20.06.2013

Au cours de l’année 2012, le nombre de réfugiés dans le monde a augmenté de 2 700 000 personnes. Comme l’indique le dernier rapport de l’Agence des Nations Unies pour les Réfugiés plus de 45,2 millions de personnes étaient déracinées fin 2012, le chiffre le plus élevé depuis 1994. Ce chiffre comprend 15,4 millions de réfugiés, 937 000 demandeurs d’asile et 28,8 millions de personnes forcées de fuir à l’intérieur des frontières de leur pays, le rapport ne prenant pas en compte la hausse des personnes déracinées en Syrie en 2013. Face à l’ampleur de cette situation, la Croix-Rouge luxembourgeoise, en concertation avec les Sociétés Nationales de la Croix-Rouge des autres pays européens, profite de la Journée Mondiale des Réfugiés pour affirmer à nouveau le droit d’accéder à la protection internationale pour chaque réfugié.

That’s right! Campagne d’information sur les droits des réfugiés

En s’associant aux autres Sociétés Nationales de la Croix-Rouge, la Croix-Rouge luxembourgeoise souhaite sensibiliser le grand public et les décideurs politiques européens aux problématiques liées aux migrations en rappelant la protection à laquelle ont droit les réfugiés. L’action That’s right! est un rappel aux gouvernements afin que ceux-ci garantissent leur soutien aux réfugiés ainsi qu’un traitement digne et respectueux. Ces principes ont été acceptés en novembre 2011 par 164 gouvernements lors de la 31e conférence internationale du mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge. La Croix-Rouge luxembourgeoise, avec d’autres membres de la plate-forme PERCO , s’est positionnée en faveur de la garantie des droits pour migrants demandant l’asile et d’une procédure d’asile juste. L’action That’s right! est l’occasion de rappeler ces engagements fondamentaux au sein de l’Union Européenne.

Un réfugié est une personne qui « . . . craignant avec raison d’être persécutée du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques, se trouve hors du pays dont elle a la nationalité et qui ne peut ou, du fait de cette crainte, ne veut se réclamer de la protection de ce pays… » (Convention de Genève de 1951 relative au statut des réfugiés).

Les personnes quittent leur pays d’origine pour les raisons les plus diverses : guerre, persécution, catastrophes naturelles ou encore le désir d’une vie meilleure poussent les personnes à chercher refuge dans un autre pays. Du point de vue du droit international, il y a cependant lieu de distinguer ceux qui ont dû fuir leur pays et ceux qui se rendent « volontairement » à l’étranger. La procédure d’asile vise à déterminer qui est un réfugié.

Découvrez ici plus d’informations sur le Service Migrants et Réfugiés de la Croix-Rouge.

Téléchargez le rapport de l’Agence des Nations Unies de l’année 2012.