2755
camp nioniogo

Update: De l’eau à Sag Nioniogo pour les réfugiés maliens au Burkina Faso

27.03.2013

Dès l’afflux de réfugiés maliens au Nord du Burkina Faso depuis quelques mois, la Croix-Rouge luxembourgeoise est sur place afin d’assister les réfugiés en construisant des forages et des abris d’urgence et en distribuant des kits d’hygiène sur cinq sites (Mentao, Mentao Centre, Djibo centre, Damba et Sag Nioniogo).

A la mi-novembre 2012, un projet additionnel est venu se greffer à l’adduction d’eau Pabre projet qui est réalisé par le Consortium Croix-Rouge, Pharmaciens sans frontières. Considérant le contexte régional, et l’afflux de réfugiés maliens au Burkina Faso, le Gouvernement burkinabé a en effet décidé de l’implantation sur son territoire d’un cinquième site officiel de regroupement de réfugiés.

Ce site, à proximité immédiate du village de Sag Nioniogo, est situé en commune de Pabre à proximité de Ouagadougou et compte déjà 2000 réfugiés maliens.

Ce projet est cofinancé par le Ministère de la Coopération et la Ville de Luxembourg.

 

Forage positif au camp de Sag Nioniogo

 

Afin de pouvoir intervenir sur le terrain et assister les réfugiés, la Croix-Rouge a besoin de votre soutien.

Soutenez les actions menées au Burkina

par virement au CCPL LU52 1111 0000 1111 0000 (communication : « Burkina Faso : Réfugiés Maliens »)

par carte bancaire en ligne

Un don versé à la Croix-Rouge d’un montant égal ou supérieur à 120 euros et inférieur à 10% du total des revenus nets est déductible en tant que dépenses spéciales en raison de son statut d’organisme reconnu d’utilité publique.

 

 

Autres actions de la Croix-Rouge luxembourgeoise au Burkina Faso

En plus de l’afflux de réfugiés, le pays souffre depuis quelques temps d’une crise alimentaire qui augmentera avec le nombre croissant de personnes fuyant les affrontements au Mali. La Croix-Rouge mène dans ce cadre plusieurs projets de sécurité alimentaire et de prise en charge de la malnutrition dans les provinces les plus touchées par la crise alimentaire. Il s’agit notamment de faciliter l’accès aux produits céréaliers et atténuer les effets de la crise alimentaire, de prendre en charge les enfants souffrant de malnutrition et d’accompagner les ménages dans la reprise de la production pour la saison 2012-2013.

 

Plus d’informations sur les projets d’urgence à l’international.