2755.

Il faut plus que des mots pour en finir avec les violences sexuelles

25.06.2019

On parle enfin des violences sexuelles en temps de guerre dans les médias. Le Prix Nobel de la Paix 2018, attribué au Dr Denis Mukwege et à Nadia Murad, a permis que le sujet s’invite régulièrement dans les médias. Mais en parler ne suffit pas. Les discours n’arrêtent pas les balles. Pourquoi arrêteraient-ils les violences sexuelles ?

Les violences sexuelles sont des actes dévastateurs : problèmes de santé physique et mentale des rescapé-e-s, stigmatisation, rejet et abandon par des membres de la famille ou de la communauté. Mais aussi perte des moyens de subsistance et affaiblissement du tissu social au sein des sociétés où elles sont commises. On estime à plusieurs centaines de milliers le nombre de victimes de ces violences dans les zones sensibles.

Comment faire cesser ces pratiques qui devraient être d’un autre âge ? En étant présent sur le terrain ! Ce qui les fait reculer, ce sont des équipes humanitaires compétentes et spécialisées, qui travaillent avec les belligérants pour renforcer le respect du droit de guerre.

Ce qui soulage les survivant-e-s de ces exactions, c’est la présence des équipes humanitaires pour les aider à se relever. En les soignant, en les accompagnant, en les aidant à retrouver leur place dans la société qui est la leur.

Le Comité International de la Croix-Rouge (CICR) intervient là où trop souvent il n’y a aucun autre acteur de la société civile et aucune autre organisation humanitaire. Il propose dans de nombreux pays un soutien médical, psychologique, psychosocial ou matériel ainsi que des conseils juridiques aux gouvernements afin de renforcer la protection légale des survivant-e-s. Il travaille avec d’autres membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, comme la Croix-Rouge luxembourgeoise.

Soutenez le CICR dans son travail contre les violences sexuelles. En faisant un don, vous lui donnez les moyens d’agir.

Au nom des rescapé-e-s, nous vous en remercions de tout coeur.

 

Sophie Sutrich
Institutional Lead on Sexual Violence of the International Committee of the Red Cross

10 EUR 
30 EUR 
50 EUR 
  EUR 


Faire un Don

Si les sommes collectées dépassent les besoins du projet ou que les contraintes opérationnelles ne permettent pas la poursuite de l'action, la Croix-Rouge luxembourgeoise utilisera les fonds pour des programmes de même nature en conformité à son objet statutaire.