2755.
Madagascar : aider les populations à préserver leur habitat face aux catastrophes naturelles

Nouveau projet à Madagascar

12.04.2019

La Croix-Rouge luxembourgeoise élargit son intervention humanitaire à Madagascar, dans la région de Sava, au nord-est du pays. Il s’agit d’aider les communautés très exposées aux aléas climatiques à se préparer, à y répondre et à se relever en termes d’habitat.

Du 7 au 16 janvier 2019, Antje Mengel, gestionnaire de projets d’aide internationale, s’est rendue à Madagascar pour rencontrer les partenaires locaux et faire le suivi de la mise en place du projet.  Le Madagascar détient un des niveaux de risque cyclonique les plus élevés d’Afrique avec une occurrence de trois à quatre tempêtes tropicales ou cyclones par an. Dans le district côtier d’Antalaha, région de Sava, zone identifiée comme prioritaire où toute assistance est difficile d’accès en raison des infrastructures routières et maritimes limitées, il s’agit d’armer les communautés en matière d’habitat pour affronter les aléas climatiques.

Antje Mengel explique : « Lors de cyclones, les populations sont fortement impactées par les vents forts et les inondations, qui endommagent, voire détruisent des logements. Certaines familles ont commencé à mettre en œuvre des mesures préventives lorsqu’une alerte est lancée mais elles sont rarement pérennes. La vulnérabilité des logements est due à un manque de savoir-faire en construction, à l’auto-construction sans appui technique, à la faible qualité des matériaux disponibles et à la pauvreté des familles. Il y a un grand besoin d’appuyer la communauté et les professionnels locaux dans la mise en œuvre d’un environnement bâti plus sûr, tant en phase de préparation aux cyclones qu’en phase de relèvement. »

Sur place, dans le quartier d’Ankoalabe à Antalaha, notre chargée de projet, a récolté le témoignage d’une dame vivant seule, mère de trois grands enfants et de cinq petits-enfants :

« La saison des cyclones m’angoisse ; ma maison a déjà été détruite trois fois. Parfois je me dis que j’aimerais partir de cette zone très exposée mais je n’ai pas les moyens pour aller autre part, plus loin de la côte. C’est surtout le vent qui est destructeur. Pendant les cyclones, je vais dans la maison de ma famille, qui est plus sûre, pour m’y abriter. »

 

Ce projet est co-financé par la Direction de la coopération au développement et de l’action humanitaire du ministère des Affaires étrangères luxembourgeois. Il est mis en œuvre en collaboration avec la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et la Croix-Rouge Malagasy.