2755
un partenariat pour la gestion des déchets en plastique et la création de revenus

Niger : un partenariat pour la gestion des déchets en plastique et la création de revenus

05.03.2019

Notre gestionnaire de projets, Alexander Jacoby, est actuellement en mission au Niger pour faire le suivi de nos projets en faveur des populations déplacées et des communautés vivant dans la précarité.

Accompagné des délégués de la Croix-Rouge luxembourgeoise sur place, il s’est rendu à Zinder, la deuxième ville du Niger, pour visiter l’entreprise GVD Afrique, qui produit des dalles de latrines en plastique recyclé. Elles sont utilisées dans le cadre de l’intervention d’urgence, dans la région de Diffa, en faveur des familles déplacées fuyant les conflits armés. En 2018 et en début 2019, la Croix-Rouge luxembourgeoise a distribué plus de 2 000 latrines comprenant ces dalles. Leur production contribue à la diminution des déchets en plastique, en réel fléau au Niger, ainsi qu’à la création d’emplois pour les gens qui collectent les déchets et produisent les dalles.

Alexander nous livre ses impressions depuis le Niger : 

« Notre visite à Zinder nous a permis de mieux comprendre comment les dalles de latrines en plastique recyclé, que nous utilisons à Diffa, sont produites et comment est organisée la collecte des déchets. Des centaines de familles arrivent à se créer des revenus complémentaires, alors que la quantité de déchets qui encombrent les rues de la ville est diminuée.

Nous faisons un pont intéressant entre nos projets d’urgence en faveur des familles déplacées à Diffa, dans le cadre de la crise du Lac Tchad, la création de revenus en vue d’augmenter la résilience des populations et la réutilisation des déchets en plastique en vue de diminuer la pollution de l’environnement.

Nous venons de conclure un partenariat avec l’entreprise GVD pour installer une machine de recyclage de déchets en plastique et organiser la collecte des déchets à Maïné-Soroa, une commune de la région de Diffa. Ainsi, les dalles de latrines pourront être produites directement sur place. Cette machine permettra aussi de produire des tiges qui vont servir à la lutte contre la désertification, un aspect important de la crise du Lac Tchad, marquée certes par les violences des groupes armés mais également par le changement climatique et la diminution des ressources. »

Alexander nous fait part du témoignage d’Hadjara Abdou, une femme de 42 ans et mère de 12 enfants, qui participe à la collecte des déchets : 

« Tous les mois, nous avons du mal à trouver assez à manger pour toute la famille. Avant, je travaillais un peu comme femme de ménage. Depuis l’année passée, nous collectons des déchets en plastique et nous les vendons à l’entreprise GVD Afrique. Notre vie s’en trouve améliorée ; j’arrive à mieux nourrir mes enfants et à payer le loyer de notre maison. Je suis contente que les déchets en plastique, surtout les sachets, servent à produire des dalles de latrines pour les populations déplacées de Diffa. Ils sont dans une situation encore plus difficile que nous ! »