2755
P1060584

La HIV Berodung fête ses 30 ans et lance sa nouvelle campagne de sensibilisation « Sécher ënnerwee ».

20.06.2018

Dans le cadre de son 30e anniversaire, le service HIV Berodung de la Croix-Rouge luxembourgeoise, en présence de Marc Angel dans sa fonction d’ambassadeur ONUSIDA et de Michel Simonis, directeur général de la Croix-Rouge, a officiellement lancé, ce mercredi 20 juin, sa nouvelle campagne de sensibilisation « Sécher ënnerwee ».

Porter des lunettes de soleil pour se protéger les yeux des rayons UV, boucler la ceinture de sécurité en voiture, se vêtir de brassards ou de vestes réfléchissants pour être plus visible dans le trafic : ce sont les bons réflexes pour se protéger au quotidien. Il est essentiel d’en faire de même pour se protéger du VIH. Actuellement, il existe différents outils de prévention qui peuvent être plus adaptés ou préférés selon le moment, les pratiques sexuelles et leur fréquence. « La nouvelle campagne vise à ce que des gestes de prévention du VIH deviennent des gestes automatiques au quotidien, adaptés aux personnes et sans jugement » a expliqué Sandy Kubaj, chargée de direction du service HIV Berodung. La campagne rappelle également les voies de transmission du VIH, parfois encore méconnues par le grand public, et informe sur ces différents outils de prévention du VIH. « Le sujet de la campagne cette année est : Lunettes de soleil en été ? Ceinture en voiture ? Parapluie sous la pluie ? Tu as les bons réflexes pour te protéger au quotidien ! Pense aussi à te protéger du VIH ! » a continué Sandy Kubaj.

30 ans de service

Michel Simonis, directeur général de la Croix-Rouge luxembourgeoise, est revenu sur les points marquants de la réponse au VIH et au SIDA au Luxembourg à travers le développement du service.

Fondé en 1988 en tant que Aidsberodung, afin d’accompagner les personnes atteintes du SIDA dans leur fin de vie, le service HIV Berodung est aujourd’hui un acteur national de santé publique pour la prévention du VIH, de l’hépatite C et des IST, ainsi que pour l’accompagnement psychosocial des personnes vivant avec le VIH.

Michel Simonis a rappelé : « 35 ans après l’identification du virus et 30 ans après la création du service HIV Berodung, l’accent est aujourd’hui mis sur la qualité de vie des personnes concernées, qui peuvent atteindre un âge similaire aux personnes séronégatives, grâce aux développements des traitements ARV. Il est évidemment toujours crucial de continuer les efforts de prévention, puisque les nouvelles infections continuent d’augmenter dans la population générale et que le risque persiste. C’est avec ce constat que la HIV Berodung s’est donnée des objectifs forts pour le futur afin de participer à l’atteinte des objectifs 90-90-90. »

Vers un futur sans SIDA

Les Nations Unies se sont donnés pour mission de mettre fin à l’épidémie du SIDA à l’horizon 2030. Une des stratégies pour atteindre cet objectif est le projet « 90-90-90 », développé par l’ONUSIDA. Marc Angel, ambassadeur de l’ONUSIDA, a expliqué que « cette stratégie consiste à ce que jusqu’en 2020, 90% des personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut sérologique. 90% des personnes dépistées reçoivent un traitement antirétroviral durable. 90% des personnes sous traitement antirétroviral ont une charge virale durablement supprimée. Actuellement, nous estimons qu’environ 15% des personnes séropositives ne connaissent pas encore leur statut au Luxembourg. »

La HIV Berodung en quelques mots

Le service HIV Berodung de la Croix-Rouge luxembourgeoise a pour mission de prévenir les nouvelles infections (Hépatite / IST/ VIH) et de favoriser un environnement de vie répondant aux besoins des personnes concernées. Ainsi, il organise des sensibilisations grand public et du counseling individuel ou de groupe. Il offre également des permanences de dépistage rapide, gratuit et anonyme dans ses locaux, au CIGALE et dans son unité mobile dimps.lu. Le service propose également un soutien psycho-médico-social pour les personnes vivant avec le VIH. L’offre de logement encadré de la HIV Berodung s’adresse à des personnes qui se trouvent dans l’incapacité de gérer leur infection de manière autonome. Il s’agit d’un foyer transitoire à moyen-seuil, qui constitue une passerelle vers l’autonomie.