2755
CP_CICR_27062018

On ne tire pas sur une ambulance.

11.06.2018

La Croix-Rouge luxembourgeoise lance une campagne de sensibilisation et de collecte de fonds en soutien au Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Le CICR apporte chaque jour une aide d’urgence sur le terrain, dans plus de 80 pays. Il agit dans les zones de conflits armés pour fournir protection et assistances aux victimes. Il soigne ainsi les blessés, sans aucune autre préoccupation que l’urgence médicale et la nécessité de secourir les plus vulnérables. Malheureusement, aujourd’hui, services de santé publics et organisations humanitaires sont devenus des cibles.

Image de prévisualisation YouTube

Au cours des deux dernières années, le CICR a recensé plus de 1 200 actes de violence à l’encontre de structures médicales ou de personnel de santé. La violence n’épargne rien ni personne : médecins, personnel infirmier, conducteurs d’ambulance, autres agents de santé, hôpitaux, centres de soins, blessés et malades. En Syrie par exemple, plus de la moitié des hôpitaux ont été endommagés ou détruits.

Michel Simonis, directeur général de la Croix-Rouge luxembourgeoise, a souligné combien la campagne est plus que symbolique : « La mission de la Croix-Rouge est de venir en aide aux plus vulnérables, ici et ailleurs. Si le Grand-Duché est un petit pays, notre voix porte. Nous devons faire notre part du travail et attirer l’attention sur des situations qui sont inacceptables. Chaque hôpital détruit doit être reconstruit. Chaque ambulance endommagée être réparée ou remplacée. Chaque pansement ou médicament brûlé être racheté. »

Le non-respect des Conventions de Genève : Des tragédies humaines

Ariane Bauer, coordinatrice des opérations du CICR pour le Moyen-Orient, a témoigné, lors d’une conférence de presse tenue à Luxembourg ce 27 juin, des défis et problèmes posés par le non-respect des Conventions de Genève : « Soignants comme patients, chaque attaque provoque des tragédies humaines. Un hôpital détruit est une catastrophe pour ceux qui y soignent, ceux qui y sont soignés, et ceux qui ne pourront plus y être soignés. Les chiffres et les statistiques ont ce défaut de rendre les choses plus anonymes, plus lointaines. Nous devons, collectivement, prendre conscience que derrière ces statistiques se cachent des tragédies individuelles, que chacune de ces attaques se fait contre des êtres humains. »

Ces actes constituent des violations flagrantes du droit international humanitaire et empêchent les services de santé de bien fonctionner au moment où ils sont les plus nécessaires. Des combattants et des civils meurent du simple fait qu’on les empêche de recevoir des soins médicaux à temps. Des communautés entières n’ont plus accès à des services vitaux.

La violence contre les personnels de santé, les structures médicales et les véhicules sanitaires est de ce fait un réel problème humanitaire qui a des effets étendus et durables. La Croix-Rouge luxembourgeoise appelle les résidents du Luxembourg à prendre conscience du problème et à soutenir le CICR.

Un site web dédié a été mis en place à l’occasion de cette campagne : www.notatarget.lu.

Des vidéos de sensibilisation, partageables sur les réseaux sociaux, sont disponibles sur la chaîne YouTube de la Croix-Rouge luxembourgeoise : www.youtube.com/user/luxredcross 

et ci-dessous :

Image de prévisualisation YouTube

À propos du Comité international de la Croix-Rouge (CICR)

Basé à Genève, le CICR est la plus ancienne des organisations du Mouvement de la Croix- Rouge. Il a pour mission de protéger et d’assister les victimes de conflits armés et de situations de violence. Pour ce faire, il déploie son action dans le monde entier, encourage le développement du Droit International Humanitaire (DIH) et incite les gouvernements à le respecter.