2755
flyer_avant_web

3e Semaine Nationale de Dépistage du VIH

26.06.2017

Certains préfèrent l’ignorer! Et vous? Faites le test VIH. Pour la troisième année consécutive, le service HIV Berodung de la Croix-Rouge, en collaboration avec le ministère de la Santé, organisent la semaine nationale de dépistage du VIH.
Cette semaine, qui se déroulera du 26 juin au 30 juin 2017, est l’occasion de rappeler que le dépistage du VIH est le seul moyen de connaître son statut sérologique, c’est-à-dire de savoir si on a été infecté par le VIH ou non.

 

Du 26 au 30 juin 2017, il sera possible de faire un test de dépistage gratuit et anonyme par analyse sanguine dans les différentes antennes des laboratoires Forges du Sud, KetterThill et des Laboratoires réunis, ainsi que, comme durant toute l’année, au Centre hospitalier Emile Mayrisch à Esch-sur-Alzette, au Centre hospitalier de Luxembourg, au Centre hospitalier du Nord à Ettelbruck, et au Laboratoire national de santé.

Le Dispositif d’intervention mobile pour la promotion de la santé sexuelle (DIMPS) de la Croix-Rouge, qui offre la possibilité de faire un test de dépistage du VIH par test rapide, sera quant à lui présent à la gare de Luxembourg de 11 à 15 heures le lundi 26 juin. Il sera également possible de faire des tests de dépistage rapides, gratuits et anonymes, tous les jours ouvrables de la Semaine nationale de dépistage à la HIV Berodung de la Croix-Rouge, 94, boulevard du Général Patton, de 17 à 19 heures. Plus d’infos sur www.dimps.lu.

Au Luxembourg, les estimations précisent que 20% des personnes vivant avec le VIH ne le savent pas. En 2016, au Luxembourg, 98 nouveaux cas ont été recensés, 73 hommes et 25 femmes.

Le mode de contamination principal reste les rapports hétérosexuels (39), suivis par les rapports homo- et bisexuels (32) et les injections de drogues par voie intraveineuse (21), surtout dans le groupe d’âge des 26-35 ans. L’augmentation importante du nombre d’infections auprès des usagers de drogues par voie intraveineuse ces dernières années est très préoccupante.

Au Luxembourg, un peu plus de 1.000 personnes vivent avec le VIH, et les estimations précisent que 20% des personnes vivant avec le VIH ne le savent pas car elles n’ont pas fait de test; or, aujourd’hui, il est tout à fait possible de vivre avec le VIH et d’envisager un avenir. En effet, les traitements actuels permettent de contrôler le virus au point d’éviter l’apparition de maladies opportunistes, mais surtout, ils permettent d’avoir une vie amoureuse épanouie et d’avoir des enfants. La seule condition pour avoir accès à ces traitements est de savoir si on est infecté(e) et pour cela, un seul geste s’impose: Faire le test de dépistage!

 Il est donc essentiel de continuer à mener des actions et des campagnes d’information et de sensibilisation, ciblant en particulier les toxicomanes, les prostitué(e)s et les personnes marginalisées; de rappeler les messages de prévention et de protection, c’est-à-dire le port systématique du préservatif lors de relations sexuelles avec un partenaire dont on ignore le statut sérologique; d’encourager la détection précoce grâce au test VIH, afin de pouvoir débuter le traitement le plus tôt possible, et de réduire ainsi le risque de nouvelles contaminations.