2755
Conférence de presse : Présentation du Rapport d'activités 2016 de la Croix-Rouge luxembourgeoise

2016, une année de croissance pour les activités de la Croix-Rouge luxembourgeoise

20.06.2017

La Croix-Rouge luxembourgeoise a présenté le rapport de ses activités menées en 2016 en faveur des plus vulnérables au Luxembourg et à l’étranger. Active dans les domaines de la santé, du social, de la jeunesse et de l’aide internationale, l’organisation a fait face à des besoins croissants auxquels elle a dû répondre de manière efficiente et pertinente. L’intégration des réfugiés et la lutte contre l’exclusion sociale étaient les priorités de l’année 2016.

L’intégration, une priorité en 2016

« En 2016, la Croix-Rouge luxembourgeoise a dû maintenir son engagement d’apporter des réponses urgentes et vitales à des situations de crise. Nous avons noté en 2016 une croissance de nos activités, ce qui n’est pas une bonne nouvelle en soi parce que cela fait forcément suite à une augmentation du besoin d’aide. », annonce d’entrée de jeu Michel Simonis, directeur général de la Croix-Rouge. « Cependant, nous avons relevé les défis et apporté des réponses pertinentes et efficientes pour répondre au mieux aux besoins détectés. »  
Ainsi, suite à l’arrivée d’un nombre plus important de réfugiés au Grand-Duché à partir de septembre 2015, l’accompagnement de l’intégration sociale, professionnelle et scolaire des réfugiés a été l’une des priorités. « Nous avons mis sur pied au printemps 2016 le service LISKO – Lëtzebuerger Integratiouns- a Kohäsiounszënter – pour accompagner les personnes ayant obtenu le statut de réfugié dans leurs démarches administratives et faciliter leur intégration dans la société luxembourgeoise. », explique Gilles Dhamen, directeur de la Solidarité nationale. Le service a ainsi suivi en 2016 1 262 personnes. Le service Interprétariat Interculturel a joué un rôle essentiel et a étoffé son offre de langues: le service a reçu un total de 5 223 demandes, soit une augmentation de 140% par rapport à 2016. 69 interprètes volontaires sont intervenus en 29 langues, l’arabe représentant 52% du total des interventions.
Le foyer Lily Unden ou encore la Villa Nia Domo, inaugurée en octobre 2016, sont deux établissements qui accueillent les mineurs non-accompagnés. Encadrés par une équipe éducative, les jeunes ont retrouvé dans cette nouvelle structure qu’est la Villa Nia Domo une sphère intime, propice à leur développement personnel.

 

Tendre la main aux personnes en situation de précarité

La lutte contre l’exclusion sociale est également l’un des axes prioritaires de l’action de la Croix-Rouge luxembourgeoise. « Au Luxembourg, le risque de pauvreté concernait en 2016 plus d’une personne sur 7, alors que le Grand-Duché est l’un des pays les plus riches de la planète. », rappelle Gilles Dhamen. « Nous avons donc poursuivi et renforcé nos axes de travail pour que les personnes concernées puissent développer leurs ressources propres et voient leur dignité et leur autonomie garanties. » Le réseau des épiceries sociales s’est donc étoffé : la Croix-Rouge a ouvert une 8e épicerie sociale à Remich, ce qui a permis de venir en aide à 2 035 ménages, soit 5 171 personnes dans tout le pays.
Pour venir en aide aux sans-abri, la Croix-Rouge a créé, en collaboration étroite avec la Ville de Luxembourg, le service Streetwork Uewerstad pour leur apporter de l’écoute et du soutien. Les travailleurs sociaux du service vont à la rencontre des personnes sans-abri dans la Ville-Haute : 61 tournées ont eu lieu entre juin et décembre 2016. Un lieu d’accueil est mis à disposition pour permettre aux plus démunis de venir se reposer, boire un café, discuter : Un total de 3 600 passages avec une moyenne de 20 à 45 personnes différentes par jour a été enregistré durant les premiers mois de fonctionnement.
En 2016, la Croix-Rouge a reconduit sa participation à la Wanteraktioun organisée par le Ministère de la Famille. Au total, 1 118 personnes ont eu recours à ce dispositif au cours de l’hiver 2015/16 pour une distribution totale de 18 469 repas.

 

La Croix-Rouge à l’international : secourir des vies en apportant des solutions adéquates

En 2016, la Croix-Rouge luxembourgeoise s’est engagée auprès de 50 000 migrants, en majorité des Syriens et Irakiens, bloqués en Grèce suite à la fermeture des frontières sur la route des Balkans. Quatre volontaires de l’Emergency Response Unit (ERU) Relief Benelux ont été déployés sur les îles de Chios et Lesbos ainsi qu’à Idomeni au cours de l’hiver 2015/16 pour soutenir la Croix-Rouge locale. Un spécialiste en abris de la Croix-Rouge luxembourgeoise s’est également rendu sur place pour évaluer l’état des camps et leur capacité à résister aux conditions hivernales. « En tant que spécialiste de l’habitat d’urgence, la Croix-Rouge luxembourgeoise se doit de soutenir sa société nationale sœur en Grèce pour l’accueil des arrivants. Ceux-ci se trouvent dans des conditions de vie inhumaines que nous ne pouvons tolérer. Nous nous devons d’agir. », souligne Marc Crochet, directeur général adjoint. Un délégué, spécialiste en matière d’abris, a été mis à disposition de la Croix-Rouge grecque pour évaluer l’état des camps et planifier des améliorations avant l’arrivée de l’hiver. Du matériel d’isolation des tentes a été fourni.
Au Niger, la Croix-Rouge luxembourgeoise aide les réfugiés qui ont fui les violents conflits au Nigéria ainsi que les déplacés internes par la mise en place d’abris d’urgence. Ce programme bénéficie d’un important soutien du ministère des Affaires étrangères, du programme européen à l’aide humanitaire et à la protection civile ECHO ainsi que de l’agence de développement britannique UK Aid. Les activités concentrées dans la région de Diffa, à la frontière du Nigéria, ont été placées sous la coordination du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) en raison des conditions d’extrême insécurité. En 2016, 4 000 abris d’urgence ont été distribués, 900 latrines, un forage et 210 maisons en banco ont été construits.

 

Stabilisation du financement dans le domaine de la santé

Alors qu’en 2015 des activités dans le domaine de la santé avaient été confrontées à des difficultés de financement, la Croix-Rouge a pu, grâce à des efforts importants consentis par ses collaborateurs et des échanges intenses avec les autorités compétentes, se rapprocher de nouveau d’un équilibre budgétaire. « Cette nouvelle base nous permet de développer des perspectives d’avenir dans des secteurs d’activité extrêmement importants pour notre société : les aides et soins à domicile, la transfusion sanguine et la réhabilitation physique et post-oncologique. Nous avons pris de nombreuses initiatives pour développer notre performance, assurer la qualité de nos prestations dans le temps et anticiper les risques auxquels notre organisation est confrontée. », explique Michel Simonis, directeur général de la Croix-Rouge.

Le rapport d’activité 2016 détaillé de la Croix-Rouge luxembourgeoise est disponible en téléchargement en suivant ce lien ainsi qu’en version papier (commande par téléphone au : 2755).