2755
DIFFA2

La Croix-Rouge luxembourgeoise étend son action en faveur des réfugiés au Niger.

06.06.2017

En 2017, la Croix-Rouge luxembourgeoise poursuit ses activités d’urgence en faveur des populations réfugiées et déplacées dans la région de Diffa,au Sud-Est du Niger, grâce au soutien de UK Aid et du bureau européen ECHO à l’aide humanitaire et à la protection civile à hauteur de 900 000 euros. Ce financement, auquel s’ajoutent 50 000 euros de dons provenant du public luxembourgeois, vont permettre de fournir 4 000 abris et de construire 1 000 latrines mobiles adaptés aux conditions de vie et à la culture des familles.

Quelque 17 millions de personnes sont affectées par la grave crise humanitaire autour du lac Tchad, dont 2,3 millions de personnes déplacées. Dans ce contexte la Croix-Rouge luxembourgeoise intervient au Niger, dans la région de Diffa, où 300 000 personnes, fuyant le conflit au Nigéria ainsi que les attaques perpétrées plus récemment sur des villages nigériens à proximité de la frontière avec le Nigéria, ont trouvé refuge.

Les besoins des populations touchées par les conflits ne cessent de croitre à tous les niveaux : alimentaire, eau et hygiène, abris, santé et éducation, etc. », explique Alexander Jacoby, gestionnaire du projet pour le Niger. En accord avec notre spécialisation dans le domaine de l’habitat, nous soutenons les familles les plus vulnérables en leur fournissant des abris avec des latrines d’urgence. »

Eric Bambara, délégué international de la Croix-Rouge luxembourgeoise, coordonne les activités sur le terrain. Avec son équipe de volontaires de la Croix-Rouge nigérienne, il veille à la distribution des kits d’abris aux familles sélectionnées selon des critères de vulnérabilité et à ce que les familles soient en mesure de construire leur abri. Il témoigne :  « Une fois les kits d’abris distribués, je fais le suivi auprès des familles. Il s’agit d’identifier quelles familles ne sont pas à même de construire seules leur abri, par exemple des personnes âgées ou présentant un handicap. Dans ce cas, les personnes sont soutenues par les volontaires pour la construction. Des formations sur le mode de construction des abris sont également proposées. »

Le travail de terrain est appuyé par les activités menées depuis la capitale, Niamey par Aurélie Dutrieu, responsable administrative et financière pour ce projet : « Depuis le siège de la Croix-Rouge nigérienne, j’agis en tant que support administratif aux activités de terrain à Diffa. Nous échangeons quotidiennement avec Eric. Je prépare notamment les commandes du matériel pour les kits qui seront ensuite livrés et assemblés à Diffa avant de parvenir aux familles. Je gère la comptabilité, les procédures, la logistique, etc. »

Les familles se disent très satisfaites du modèle d’abri proposé par la Croix-Rouge luxembourgeoise. Il s’agit du « sahel shelter », un prototype développé par l’unité de recherche en abris d’urgence, Shelter Research Unit, située à Bertrange. Cet abri est adapté aux conditions climatiques et aux habitudes de vie de la population déplacée ou réfugiée à Diffa. Mohamed Yana est originaire de Damassack, au Nigéria. Il a fui plusieurs fois avec 4 membres de sa famille pour échapper aux violences et à l’insécurité. Actuellement, il est réfugié à Toumour. « Depuis le jour où j’ai reçu l’abri de la Croix-Rouge luxembourgeoise, je me sens davantage en sécurité car j’ai un toit au-dessus de la tête. », explique-t-il.

L’intervention de la Croix-Rouge luxembourgeoise sur cette zone d’insécurité est rendue possible grâce à l’étroite collaboration avec le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), l’organisation du Mouvement Croix-Rouge qui a accès à l’intérieur des zones de conflit. Eric travaille à Diffa depuis deux ans dans des conditions difficiles au niveau climatique mais surtout en termes de sécurité. Il tire sa motivation de l’aide qu’il fournit aux personnes : « En collaboration étroite avec le CICR, je me rends parfois dans des zones d’une extrême insécurité, dépourvue de toute assistance humanitaire. Au milieu du chaos et du désespoir, nous y assistons des personnes par la distribution de biens de première urgence et parfois leur sauvons même la vie »

 

ECHO et UK Aid engagés auprès de victimes des conflits autour du lac Tchad

En 2016, ECHO et UK Aid avaient soutenu une première fois les activités humanitaires de la Croix-Rouge luxembourgeoise au Niger par la somme de 400 000 euros. Face à l’augmentation des besoins, au bon avancement des actions de distribution de la Croix-Rouge luxembourgeoise et à la satisfaction des bénéficiaires, la contribution avait été augmentée à 650 000 euros en octobre 2016. Grâce à cette aide mais aussi au soutien du ministère des Affaires Etrangères et du public luxembourgeois, des abris ont pu être fournis à 4 000 familles et 875 latrines ont pu être construites principalement dans la commune de Toumour dans le département de Bosso.

Le soutien de 900 000 euros pour l’année 2017 témoigne de la confiance du bailleur de fonds dans la qualité du travail effectué sur le terrain par la Croix-Rouge luxembourgeoise.

Plus d’infos sur ECHO : http://ec.europa.eu/echo/index_fr