2755
NEPAL_POINT-D'EAUweb

Séisme au Népal : 2 ans après

25.04.2017

Deux ans après les violents séismes du 25 avril et du 12 mai 2015 au Népal, l’habitat reste la préoccupation majeure en termes d’aide humanitaire dans ce pays. Grâce à son expertise en matière de construction de maisons parasismiques, la Croix-Rouge luxembourgeoise y bâtit trois écoles et quatre cliniques résistant aux secousses sismiques. Par ailleurs, la Croix-Rouge luxembourgeoise aide à rétablir l’approvisionnement en eau potable.

« Nous contribuons au programme de reconstruction du Népal, en collaboration avec la Croix-Rouge népalaise, par la construction de bâtiments communautaires et la réhabilitation de systèmes d’approvisionnement en eau à Katunje, dans le district de Dhading au centre du Népal, une des zones les plus fortement affectées par le séisme», explique Béatrice Winandy, gestionnaire du projet.

Grâce à un budget pluriannuel de plus de 1 000 000 euros, issu de la générosité du public et de la collaboration avec les Sociétés nationales sœurs de Monaco et du Liechtenstein ainsi que de la coopération luxembourgeoise, la Croix-Rouge luxembourgeoise soutient la reconstruction de réseaux d’eau en collaborant avec la Croix-Rouge népalaise et les communautés locales.

L’implication de la population locale est très importante : c’est elle qui choisit les emplacements des points d’eau et contribue à 15% à leur financement du programme. 458 ménages bénéficieront des 9 réseaux d’eau qui sont à différents stades de construction dans la municipalité de Katunje. Au niveau national, plus de 600 000 logements, 4 113 écoles et 392 centres médicaux avaient été détruits ou endommagés par les séismes de 2015. Rien que dans le district de Dhading, 35 000 constructions ont été partiellement ou intégralement détruites.

« Grâce à l’aide de la Croix-Rouge, ma famille a accès plus facilement à l’eau. »

 Sojata Tamang a 17 ans et habite à Garukhola, Katunje, dans le district de Dhading. Elève de 11e dans le secondaire, elle vit avec sa famille, composée de 7 personnes. C’est elle qui est en charge d’approvisionner sa famille en eau tous les jours. Cette dernière utilise 12 pots d’eau (à 10 litres chacun) par jour à la maison. Avant le tremblement de terre d’avril 2015, Sojata devait marcher 20 minutes pour chercher de l’eau pour les besoins de la famille entière. « Le tremblement de terre avait totalement détruit la maison familiale et rendu l’eau plus rare. Pour y avoir accès, je devais marcher 30 minutes », explique la jeune fille. De plus, l’eau était devenue un peu boueuse. Depuis que la Croix-Rouge a reconstruit le réseau d’eau dans la communauté, un point d’eau se trouve à une minute de marche de la maison de Sojata. « Grâce à l’aide de la Croix-Rouge, ma famille a accès plus facilement à l’eau. Et le temps que j’économise, je le consacre à mes études », souligne Sojata.

« Nous avons aussi formé des maçons à la construction de maisons parasismiques », poursuit Béatrice Winandy. « Il est important que la population locale connaisse des techniques de construction adéquates et durables. Une soixantaine de personnes ont suivi la formation en 2016. ».

Des moyens de subsistance durables

La Croix-Rouge luxembourgeoise envisage de développer un volet consacré aux moyens de subsistance pour les communautés locales dans le district de Dhading. Ce projet, en collaboration étroite avec la Croix-Rouge népalaise, a pour objectif de soutenir et favoriser l’autonomie des populations. Celles-ci recevront des semences et des plants ainsi que des chèvres pour l’élevage. Pour le volet de ce projet, une phase d’identification des bénéficiaires est actuellement en cours.

 

Nos partenaires sur ce projet :

Red Cross MonacoRotes Kreuz Liechtenstein