2755
min-aff-etra

Accord-cadre avec le ministère des Affaires étrangères pour un projet d’habitation résiliente dans six pays.

18.01.2017

La signature d’un accord-cadre sur trois ans entre le département international de la Croix-Rouge luxembourgeoise et la Direction de la coopération au développement du ministère des Affaires étrangères permettra d’améliorer l’habitat de communautés dont le cadre de vie et le milieu sont menacés et de réduire l’impact des aléas naturels et socio-économiques.
 
Au total, 7 organisations humanitaires (Croix-Rouge luxembourgeoise, CARE Luxembourg, Christian Solidarity International, ECPAT, PADEM, Fondation Bridderlech Deelen et SOS Villages d’Enfants Monde) ont signé un accord-cadre avec le Gouvernement luxembourgeois et étaient reconnaissantes de bénéficier de son soutien pour la conduite de leurs actions humanitaires.
 
Le programme habitation résiliente de la Croix-Rouge luxembourgeoise sera conduit dans six pays dans lesquels elle déploie ses actions humanitaires depuis des années : le Burkina Faso, le Burundi, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Népal. L’objectif est de renforcer à long terme les capacités de résistance locales aux catastrophes et autres aléas naturels et socio-économiques des populations, particulièrement exposées, par une sensibilisation aux risques existants et potentiels, une amélioration des pratiques de construction et par l’identification de solutions durables dans le domaine de l’habitat.
 
Ce programme sur trois ans sera financé à hauteur de 1 200 000 euros par an grâce à l’accord-cadre et à hauteur de 300 000 euros par an par des dons à la Croix-Rouge luxembourgeoise. La Croix-Rouge luxembourgeoise se réjouit de ce soutien précieux et de la confiance témoignée par le Gouvernement luxembourgeois dans la conduite de ses actions humanitaires.
 
Les individus les plus vulnérables tels que les femmes, les enfants et les jeunes, les personnes handicapées, les personnes âgées, voire les migrants sont ciblés en priorité. « Chacun des bénéficiaires détient un savoir-faire et une expérience uniques pouvant contribuer positivement aux actions mises en place. », explique le Dr Christian Huvelle, directeur du département international de la Croix-Rouge luxembourgeoise. « Dans une approche participative et d’autonomisation, nous inclurons et améliorerons les techniques de construction autochtones pour valoriser ce savoir-faire local et impliquer dès le début les membres des différentes communautés au processus. Grâce à leurs expériences en matière des risques et des événements passés, ils seront à même d’identifier des solutions potentielles et de choisir celles qu’ils jugeront les plus appropriées. »