2755
JH_Portrait_8bis

Jacques Hansen, 26 ans au service des plus vulnérables

25.07.2016

Jacques Hansen, l’ancien directeur général de la Croix-Rouge luxembourgeoise, est décédé alors qu’il partait en vacances. Il avait 66 ans.

Le 31 décembre 2012, Jacques Hansen, directeur général de la Croix-Rouge luxembourgeoise depuis 1986, avait passé le flambeau à Michel Simonis. A la retraite depuis, cet ardent défenseur du Mouvement de la Croix-Rouge et de ses principes fondamentaux était devenu un bénévole engagé et était resté actif au sein du Conseil d’administration de la Croix-Rouge.

26 ans durant, Jacques Hansen a œuvré au développement de l’organisation. Le premier défi auquel il a été confronté après son entrée en fonction a été la pandémie du SIDA. Le Luxembourg découvrait le virus et la Croix-Rouge a alors rapidement dû mettre en place les mesures nécessaires à la sécurité des transfusions sanguines ainsi qu’un soutien psychologique pour les malades et leurs proches. En 1988, l’Aidsberodung était créé.

Sous la vice-présidence de Henri Ahlborn, il a ensuite activement travaillé à l’ouverture de la Croix-Rouge en collaborant avec les ministères et les organisations du secteur. La première convention avec l’Etat a été signée en 1987 dans le cadre de la gestion du Centre d’accueil de Bertrange.

Conscient de ce statut d’auxiliaire des pouvoirs publics de la Croix-Rouge luxembourgeoise, Jacques Hansen a ainsi répondu aux besoins d’aide des plus vulnérables au Luxembourg et fait de l’organisation un acteur majeur en matière d’action sociale et sanitaire : ouverture de « dropin » (1998), création du service « families first » (1999), lancement de la première Maison des Jeunes encadrée à Steinsel (2001), création de « Eng Hand fir déi Krank » et du service Migrants et Réfugiés (2004). Mais uniquement, sous la présidence de Jacques Hansen, la Croix-Rouge luxembourgeoise est devenue plus présente en matière de solidarité internationale avec notamment en 1989 la création d’un fonds d’aide et de développement pour la coopération avec le tiers-monde.

Au-delà de cela, Jacques Hansen a toujours fait de la protection de l’enfance et de la jeunesse une priorité. Il a entre autres contribué au développement de services dans ce domaine au Luxembourg comme le premier service professionnel d’adoption (1992), le psy-jeunes (1994) ou bien le centre thérapeutique Kannerhaus Jean (2005).

Issu du monde du scoutisme, Jacques Hansen a été jusqu’à son décès toujours prêt à aider son prochain. La Croix-Rouge luxembourgeoise, son Conseil d’administration, son Comité exécutif et tout son personnel ainsi que la Croix-Rouge de la Jeunesse et les sections locales présentent leurs sincères condoléances à l’épouse et à la famille de Jacques Hansen.