2755
BRE_typhon_a la une

Typhon Haiyan : un an après, la Croix-Rouge luxembourgeoise fait le bilan de son intervention

06.11.2014

Un an après le typhon dévastateur qui est survenu le 8 novembre 2013 aux Philippines, la Croix-Rouge luxembourgeoise clôture son projet de reconstruction de maisons sur l’île de Samar. Avec les 1 000 000 d’euros de fonds engagés au total, la Croix-Rouge luxembourgeoise est intervenue en urgence pour soutenir les victimes dans leurs besoins primaires. Elle a participé ensuite à un projet de reconstruction de près de 4 500 maisons, initié par le CICR et la Croix-Rouge des Philippines, qu’elle a rendu possible par la mise à disposition de deux délégués, experts de la construction. La Croix-Rouge luxembourgeoise fait le bilan de son action et remercie le public luxembourgeois pour son précieux soutien.

« Quand nous avons débuté la reconstruction en janvier, la destruction était massive. », raconte Antje Mengel, déléguée de la Croix-Rouge luxembourgeoise. « Il manquait de tout : aide médicale, nourriture, eau potable, abris, électricité. Une partie de la population touchée s’est mise en route pour Tacloban, un trajet qui dure environ trois jours, dans l’espoir de trouver des conditions meilleures, ce qui n’était pourtant pas le cas ».

Village Santa Cruz, Giporlos après le projet de reconstruction

Aujourd’hui, un an après la catastrophe, la vie reprend tout doucement son cours pour les personnes durement touchées. Antje Mengel, témoigne : « Lors de ma première visite aux Philippines, au printemps de cette année, il n’y avait que quelques maisons de construites. Quand j’y suis retournée en octobre, j’ai été impressionnée de voir les 4 468 maisons terminées et aménagées, y compris dans les zones très difficiles d’accès, où tout le matériel de construction a dû être acheminé dans des petits bateaux de pêcheurs. »

Les maisons ressemblent aux habitations traditionnelles de l’île de Samar et sont construites avec des matériaux locaux comme le bois de cocotier et le bambou. Les fondations, la structure et le toit ont cependant été renforcés considérablement. Les charpentiers locaux en charge de la construction des maisons, mais aussi les volontaires impliqués dans le projet, ont été formés aux techniques de construction revues. Les bénéficiaires eux-mêmes ont également obtenu des explications par l’équipe projet et à l’aide d’un « Shelter manual » élaboré par la Croix-Rouge. « Le manuel explique également comment assurer le maintien de la maison et comment faire des extensions sûres », explique Antje Mengel. « Beaucoup de familles bénéficiaires ont déjà agrandi leur maison afin d’élargir leur espace de vie, comme prévu dans le projet. »

A la fin du projet des remises officielles des maisons ont eu lieu dans chacun des 35 villages, dans lesquels les deux délégués de la Croix-Rouge luxembourgeoise sont intervenus. Ce sont les communautés elles-mêmes qui ont demandé d’organiser ces festivités pour remercier la Croix-Rouge de leur support. « Le typhon de novembre dernier nous a très durement touché, mais grâce aux personnes que la Croix-Rouge nous a envoyées, nous avons pu reconstruire nos maisons et reprendre nos vies », déclare Nelia, une des 58 bénéficiaires de l’île Maliwaliw, une île particulièrement difficile d’accès et dépourvue de toute autre aide.

Récapitulatif de l’action de la Croix-Rouge luxembourgeoise aux Philippines suite au typhon Haiyan

Le 8 novembre 2013, le typhon Haiyan a frappé le groupe d’îles des Visayas aux Philippines. Cette tempête tropicale, considérée comme une des plus fortes de l’histoire, a touché 16 millions de personnes et a détruit plus d’un million de maisons. La Croix-Rouge luxembourgeoise s’était mobilisée de suite en débloquant 250 000 € de son fonds d’urgence pour soutenir les opérations d’urgence sur le terrain de la Croix-Rouge des Philippines et du Comité international de la Croix-Rouge sur l’île de Samar.

En collaboration avec les Croix-Rouge de Belgique et la Croix-Rouge néerlandaise, une unité d’intervention d’urgence composée de volontaires spécialement formés a été envoyée sur l’île de Panay pour coordonner pendant trois mois la distribution de matériel d’urgence. Par ailleurs, la Croix-Rouge luxembourgeoise a acheminé entre autres 15 000 bâches sur place pour les familles sans-abri.

Après la phase d’urgence, la Croix-Rouge luxembourgeoise a participé dans un projet de reconstruction de 4 000 maisons pour les familles les plus durement touchées de l’île de Samar, initié par la Croix-Rouge philippine et le Comité international de la Croix-Rouge ; elle a détaché sur place deux spécialistes en abris d’urgence pour une durée de 10 mois et a contribué à l’achat de matériel de construction. Ce projet avait pour but de donner un hébergement aux personnes qui se sont retrouvées du jour au lendemain sans abri en construisant des maisons plus résistantes à d’éventuels futurs typhons. Il s’agissait aussi de transférer ces techniques de construction plus sûres à la communauté locale.

Un grand élan de générosité

Marc Crochet, directeur général adjoint de la Croix-Rouge luxembourgeoise et Antje Mengel, gestionnaire de projets internationaux

Au total, la Croix-Rouge luxembourgeoise a engagé un million d’euros en faveur des victimes de la catastrophe. 150 000 euros de son fonds de réserve ont été immédiatement mis à la disposition de la Croix-Rouge des Philippines, qui a ainsi pu acheter des biens d’aide d’urgence. 100 000 euros en provenance du fonds de réserve ont été utilisés par le CICR pour démarrer son intervention à Samar. 200 000 euros alloués par le ministère de la Coopération et quelque 50 000 euros de dons du public ont permis de financer l’aide matérielle dans les trois mois suivant la catastrophe. Le projet de reconstruction à Samar a, quant à lui, été soutenu grâce au solde de plus de 400 000 euros de dons collectés auprès du grand public luxembourgeois.

Marc Crochet, directeur général adjoint de la Croix-Rouge luxembourgeoise a déclaré : « Sans l’engagement et la générosité du public luxembourgeois, nous n’aurions pas été en mesure d’apporter cette aide humanitaire urgente aux victimes du typhon Haiyan. La proximité avec nos partenaires du Mouvement international de la Croix-Rouge, la bonne collaboration avec la Croix-Rouge des Philippines ainsi que notre spécialisation dans le domaine de l’habitat d’urgence et de post-urgence nous a permis d’agir de manière rapide et efficace. C’est au nom de toutes les personnes que nous avons pu aider, que je remercie les milliers de donateurs qui se sont mobilisés à la fin de l’année dernière. »

 

Découvrez des photos du projet sur Flickr: