2755
10ans-riicht-eraus

Le service Riicht Eraus fête ses 10 ans

01.04.2014

Le 31 mars à l’Exit07 a eu lieu la soirée de célébration du 10e anniversaire du service Riicht Eraus, en présence de Madame Lydia Mutsch, Ministre de l’Égalité des chances. Après le mot de bienvenue de Marc Crochet, directeur général adjoint de la Croix-Rouge, Georges Haan, chargé de direction du Riicht Eraus, a fait une rétrospective de l’activité du service, reprise par la Croix-Rouge luxembourgeoise en 2011. L’allocution de Madame Lydia Mutsch a été suivie d’une conférence animée par des intermèdes théâtraux sur le thème « Riicht eraus aus dem Gewaltkreeslaaf ». La soirée s’est clôturée par un verre de l’amitié et un concert du Benoit Martiny Band.

 

Diminuer la violence domestique par une prise en charge des agresseurs

Le service « Riicht Eraus » propose des consultations psychologiques (individuelles et en groupe) pour auteurs de violences domestiques (hommes et femmes) âgés de 17 ans et plus. Il vise à proposer une voie de changement pour les personnes qui font souffrir leurs proches par leur comportement violent. Le service est conventionné avec le Ministère de l’Egalité des Chances. Son action s’inscrit dans les objectifs de la loi contre la violence domestique qui cherche à donner une réponse adéquate pour réduire les situations de violence dans les relations au sein du couple et de la famille.

Toute personne qui s’est comportée de manière violente, ou a failli avoir un comportement violent, peut prendre contact pour une consultation. Un premier rendez-vous avec un membre de l’équipe permet de clarifier la demande et les conditions pour les consultations. Une participation est demandée aux bénéficiaires en fonction de leurs moyens.

 

Rétrospective

« Cela fera 10 ans demain que le service Riicht Eraus a ouvert ses portes. », raconte Georges Haan, responsable du Riicht Eraus. « En effet, le 1er avril 2004, j’ai été recruté par le Planning Familial à hauteur de 20h par semaine pour accueillir et soutenir les auteurs de violences domestiques. Le nom du service « Riicht Eraus » a été trouvé peu avant, et je suis particulièrement fier que notre service porte toujours ce nom : Riicht Eraus : sortir tout droit du cercle de violence, parler ouvertement de ce qui se nomme si difficilement. Le nom évoque aussi les conséquences des mesures d’éloignement. Les discussions autour de la première loi au Luxembourg contre la violence domestique ont amené à une question fondamentale : Qu’en est-il des personnes expulsées qui n’ont plus le droit de retourner à leur domicile pendant 10 jours ? Des études dans les pays voisins avaient déjà mis en évidence un risque de suicide et d’actes de violence suite à une séparation conflictuelle. Une prise en charge des agresseurs pendant ce laps de temps n’était pourtant pas encore d’actualité. »

Au 1er octobre 2011, le service qui était géré par le Mouvement luxembourgeois pour le Planning Familial et l’Education sexuelle, a été intégré au sein de la Croix-Rouge luxembourgeoise. Les effectifs ont été augmentés en début d’année pour répondre à l’augmentation des demandes de consultation. Le Riicht Eraus a pris soin de se doter de collaborateurs qui, par leurs compétences professionnelles et linguistiques, ont permis de développer et d’améliorer l’offre.

« L’intégration du « Riicht Eraus » dans notre organisation en 2011 a marqué une évolution dans l’assistance aux personnes fragilisées. », explique Marc Crochet, directeur général adjoint de la Croix-Rouge. « Le service a comme objectif la protection des victimes à court terme et la réduction de la violence à long terme par la prise en charge de l’agresseur. Cette activité est venue compléter les services de la Croix-Rouge de lutte contre l’exclusion sociale (comme le dispensaire pour sexworkers « dropIn », les Migrants et Réfugiés ou les épiceries sociales).

 

En savoir plus sur le Service Riicht Eraus