2755
Pierre Grandidier de retour des Philippines après un mois de mission

Philippines: La Croix-Rouge luxembourgeoise poursuit son engagement sur le terrain.

23.01.2014

Pierre Grandidier, volontaire de l’équipe Emergency Response Unit (ERU) Relief pour la Croix-Rouge luxembourgeoise, est revenu des Philippines après un mois passé sur l’île de Panay pour aider à la coordination et à la distribution du matériel d’aide

d’urgence aux populations touchées par le typhon Haiyan.

 

 

Le 11 décembre 2013 Pierre était arrivé aux Philippines pour poursuivre la mission, entamée par son camarade Luc Stoffel immédiatement après la catastrophe. Pierre a été déployé dans la Province de Aklan et a supervisé une équipe d’une quinzaine de volontaires de la Croix-Rouge philippine dont la mission était d’identifier les ménages les plus vulnérables et d’organiser la distribution de matériel d’urgence non-alimentaire.

Le volontaire témoigne sur son expérience : « Mon rôle était notamment d’apporter mon expertise et de renforcer les connaissances des volontaires de la Croix-Rouge philippine en termes de méthodes de travail. Par exemple, la sélection des bénéficiaires de l’aide et du type de d’aide à leur fournir sont soumis à des critères précis (maisons détruites, familles pauvres et inaptes à reconstruire par elles-mêmes, etc.). Ce ciblage doit se faire en toute impartialité, un des principes fondamentaux de la Croix-Rouge. Il a fallu sensibiliser les volontaires à ce niveau. »

Une fois les bénéficiaires sélectionnés, le travail de Pierre et de son équipe consistait à rencontrer ces bénéficiaires dans le cadre d’entretiens pour bien évaluer leur situation et leurs besoins. C’est à partir de ces échanges que le type d’aide apporté était défini. Chaque bénéficiaire reçoit d’emblée un kit comprenant une bâche, 2 matelas de sol, 2 draps, 2 jerricans pour pouvoir s’approvisionner en eau potable, 2 moustiquaires et un kit d’hygiène. En fonction des besoins, certaines familles reçoivent aussi un kit d’outils pour la reconstruction ou, pour lES déplacés, une tente familiale.

« Notre travail commençait très tôt le matin », ajoute Pierre Grandidier. Nous n’arrêtions pas jusqu’au soir et ce, 7 jours/7. On se donne à fond parce qu’on est poussé par cette motivation d’aider qui nous apporte l’énergie nécessaire pour tenir ce rythme. Et puis, la population philippine est très reconnaissante et attachante. Lors des distributions, les gens venaient me remercier, ils me déposaient des mots dans ma poche, certains avaient les larmes aux yeux. C’est la plus belle récompense. Les philippins sont très gais et rieurs. La bonne humeur dans mon équipe m’a énormément aidée au quotidien. »

 Après avoir mobilisé 250.000€ de son fonds d’urgence pour soutenir les interventions du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et de la Croix-Rouge philippine sur le terrain, la Croix-Rouge Luxembourgeoise a pu fournir 15.000 bâches, grâce au soutien du Gouvernement luxembourgeois, pour abriter les victimes qui se retrouvent sans toit. L’Emergency Response Unit (ERU) Relief de la Croix-Rouge des pays du Benelux a été immédiatement déployée sur place pour aider à la distribution du matériel d’urgence.

C’est Alessandra Tapia qui a pris la relève de Pierre Grandidier pour le déploiement luxembourgeois dans le cadre de l’ERU Relief Benelux. Elle se trouve actuellement dans la Province de Antique sur Panay et devrait être de retour au mois de février.

 

Après la phase d’urgence, place à la reconstruction

En parallèle à l’urgence, la Croix-Rouge luxembourgeoise a entamé l’appui à la reconstruction. Le 2 janvier 2014, Britt Christaens et Muhammad Gafur ont été envoyés en mission de 9 mois sur l’île de Samar pour préparer une solution technique durable en appui à la réhabilitation et la construction de 6000 maisons en collaboration avec le Comité international de la Croix-Rouge.

« Le travail de préparation consiste à identifier les maisons détruites qui seront reconstruites dans le cadre du projet et surtout d’étudier de quelle manière les reconstruire de sorte à ce qu’elles résistent au mieux aux pluies diluviennes et vents forts qui frappent souvent la région », explique Myriam Jacoby, coordinatrice pour les interventions d’urgence. « Nous nous attachons évidemment à choisir des matériaux achetés sur place comme le bambou pour favoriser l’économie locale et pour diminuer les coûts. Actuellement, nous ne savons pas encore si le recours exclusif aux matériaux locaux permettra de reconstruire des maisons assez résistantes. »

 

La Croix-Rouge luxembourgeoise a reçu à ce jour 750 000 € de dons et compte toujours sur la générosité du public pour soutenir le financement de la construction de maisons. Les détails du projet de reconstruction seront présentés au mois de mars.

 

Appel aux dons

Les personnes désireuses d’aider la Croix-Rouge luxembourgeoise à aider les victimes du typhon Haiyan peuvent faire un don :

Communication : « Typhon Philippines »

Par virement au CCP LU52 1111 0000 1111 0000

Par carte bancaire, veuillez suivre le lien ci-après : Don en ligne pour les victimes du typhon Haiyan.

 

10 EUR 
30 EUR 
50 EUR 
  EUR 


Faire un Don

Si les sommes collectées dépassent les besoins du projet ou que les contraintes opérationnelles ne permettent pas la poursuite de l'action, la Croix-Rouge luxembourgeoise utilisera les fonds pour des programmes de même nature en conformité à son objet statutaire.